logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/09/2008

D'Yvette: Croisière sur le Rhin

medium_croisière_sur_le_Rhin_1.5.jpg


Notre voyage extraordinaire "au fil de l'eau"
Croisière Sarre, Moselle, Rhin, Neckar.

Il est cinq heures ce vendredi 29 août, dans un petit matin frileux, nous sommes 42 à prendre le car en direction de Sarrebruck, nous sommes immédiatement intégrés dans l'ambiance chaleureuse et amicale ressentie à chaque sortie ou activité du groupe, nous savons déjà que Marcelle Warlop qui a ficelé ce voyage, ne nous accompagnera pas !
La croisière commence à SARREBRUCK sur la Sarre au moment où nous posons le pied sur le "Léonardo da Vinci" de la compagnie fluviale française Croisi Europe. Départ du bateau vers 14h.15
La plupart des voyages se font en voiture, en car ou en train, le bateau est un peu plus inhabituel, et permet de voir les paysages des rives des cours d'eau, le panorama défile au rythme de la vitesse du bateau, c'est un lent balayage de zoom qui découvre les rives, les pistes cyclables nombreuses et bien goudronnées, les villages, les châteaux, les abondants vignobles à flanc de falaises, les grandes parties boisées et les zones industrielles. Notre trajet est entrecoupé de 31 écluses qui ont souvent mobilisé notre intérêt. De longues distances ont été parcourues de nuit avec le ronronnement puissant, régulier, obsédant mais rassurant des machines qui atténue le doux clapotis de l'eau sur la coque du navire. Des méandres, des confluents et de nombreux ponts agrémentent la monotonie de la navigation.
La croisière visite COCHEM et son château de style gothique flamboyant, cette ville a donné naissance à une tradition encore bien vivante tournant autour du folklore et du vin. Ensuite arrivée à COBLENCE au passé riche en histoire, l'eau règne dans cette cité au confluent du Rhin et de la Moselle. Nous voilà sur le Rhin dit "romantique" . En remontant le fleuve nous découvrons le célèbre "Rocher de Loreleï" qui est le point le plus profond du Rhin, jusqu'au 19éme siècle ce passage était très risqué en raison des écueils et des tourbillons. Il a sa légende qui raconte que la belle sirène "la Loreleï" charmait les marins par son chant magique, ceux-ci, fascinés, oubliaient récifs et remous et sombraient dans le fleuve.


Dans l'après-midi, nous arrivons à Rudesheim ; un petit train nous emmène visiter des vignobles et une cave avec explications et dégustation de trois vins différents puis un musée de la musique mécanique riche d'instruments anciens rares. Le soir, après le repas et jusqu'à minuit soirée libre pour découvrir la "Drosselgasse" petite rue connue pour ses guinguettes avec orchestre. Le cinquième jour le mardi 2 septembre arrivée à MANNHEIM, un car nous conduira à EBERBACH, demi-tour sur le Neckar et étape à HEIDELBERG pour la visite du château accompagnés d'un guide d'origine française marié à une allemande qui nous enrichira pendant ¾ d'heure de sa connaissance de la région en insistant sur l'aspect ville universitaire jumelée à Montpellier de cette cité qui a vu dans ses murs de nombreux "prix Nobel" et sur la beauté inouïe de ce château immense plusieurs fois détruit, ses ruines sont le symbole de l'époque du romantisme allemand. Il nous a précisé que Victor Hugo y avait séjourné quelques jours et avait été inspiré par ce lieu :
…" Je suis arrivé dans cette ville depuis dix jours, cher ami, et je ne puis m’en arracher. Dans votre excursion en Allemagne, il y a douze ans, êtes-vous venu à Heidelberg ? surtout vous y êtes-vous arrêté ? car il ne faut pas passer à Heildelberg, il faut y séjourner, il faudrait y vivre… Heidelberg, située et comme réfugiée au milieu des arbres, à l’entrée de la vallée du Neckar, entre deux croupes boisées plus fières que des collines et moins âpres que des montagnes, a ses admirables ruines, ses deux églises du quinzième siècle, sa charmante maison de 1595, à façade rouge et à statues dorées, dite l’auberge du chevalier de Saint-Georges, ses vieilles tours sur l’eau, son pont, et surtout sa rivière, sa rivière limpide, tranquille et sauvage, où foisonnent les truites, où abondent les légendes, où se hérissent les rochers, où le flot, compliqué d’écueils, n’est qu’un inextricable réseau de tourbillons et de courants ; ravissant fleuve-torrent où l’on peut être sûr que jamais un bateau à vapeur ne viendra patauger." !
Après cette inoubliable excursion si bien commentée , retour sur le Rhin à MANNHEIN ; nous naviguerons en direction de la France. Débarquement à STRASBOURG avec la pluie. La croisière est terminée. En car nous arriverons à Colmar que nous visiterons en petit train.
La croisière s'afflige… Lundi matin à 9h.30, notre copine Jacqueline accroche sa sandale à un tapis de caoutchouc sur le pont du navire elle tombe et se fracture la tête de l'humérus. A bord un médecin retraité juge qu'une radio est indispensable, une ambulance la conduira à l'hôpital de BOPPARD, elle sera opérée par un médecin belge et rapatriée le lendemain de notre retour… à ce jour, elle va bien ! Mais tout le groupe a été attristé par l'événement et même les autres passagers qui demandaient fréquemment des nouvelles. Je profite de l'occasion pour préciser que notre "Léonardo da Vinci" pouvait transporter environ 140 personnes, dans ce nombre il y avait 44 ripagériens, des parisiens, des niçois et un couple peu causant, nous avons agréablement pu sympathiser avec tous ces compagnons de route.
La croisière s'amuse : Outre les différentes escales qui ont ponctué ce parcours, un certain nombre d'animations s'y ajoute – Des jeux-apéro qui permettent d'obtenir une boisson gratuite, la gymnastique, des soirées spéciales dont une animation très réussie proposée par le personnel de l'équipage, des soirées dansantes, la soirée de gala du dernier soir et des jeux "devinettes" dont l'un "les prénoms de personnages connus" a permis à l'Association en réponses de groupe d'obtenir la médaille d'argent. Ne passons pas les repas sous silence parfaitement confectionnés par un cuisinier français aux menus diversifiés et parfois à thème comme ce fut le cas le dernier jour pour un menu égyptien.
Au cours de nos visites, les guides ont beaucoup parlé des destructions dues aux campagnes de Louis XIV notre Roi Soleil. Les souvenirs de nos livres d'histoire sont donc tellement estompés que nous nous en souvenions si peu ou ces époques pas très glorieuses ont-elles été passées sous silence pour nos cours d'histoire ? Par contre il n'est jamais question de la période 39-44… Ne parlons pas de choses qui fâchent …
Le retour avec le mauvais temps nous a évité le regret de la fin d'un moment privilégié !!!
Yvette Bonnafet (le 7 septembre 2008)


medium_croisière_sur_le_Rhin_3.3.jpg

Commentaires

Il s'étoffe notre blog, il s'actualise et se diversifie.
Tu pourrais ajouter des textes d'André et de Raymonde pour que chacun soit présent ?
Contente que tout le monde soit revenu de vacances, à nous les écritures et les lectures. Bonsoir...

Écrit par : L'Yvette | 15/09/2008

Un petit coup d'oeil sur notre blog pour bien terminer un dimanche ensoleillé, je ne suis pas déçue !

Écrit par : L'Yvette | 21/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique