logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/03/2010

Véronique la sétoise

Sur les blogs de blog50, je rencontre tous les jours de la beauté, de beaux poèmes, de belles photos, de belles créations, de la drôlerie. Merci pour tout ça. Moi je profite du mien pour vous présenter mes amis et ce qu'ils font.

Aujourd'hui ce sera le tour de Véronique la Sétoise (la fille de Maryse dont j'ai parlé à propos de Brassens) qui a eu cinquante ans le 19. Musicienne, on peut l'entendre à Sète avec son hautbois sur la barque des jouteurs, poète spécialiste des acrostiches elle a même fait un beau site là-dessus : http://acrostiches.free.fr/

Nous avons passé Noël ensemble, sur le port de Sète. Regardez là sur cette vidéo accompagnée par une musique de la pena des joutes de Sète:

Pour ses cinquante ans, parce que c'est une quinqu' "agénaire", depuis peu, je lui ai fait ce petit poème que j'ai écrit avec en tête l'air de "Mon Mec à moi de Patricia Kaas)

Elle parle avé les mains !

Elle rit autant qu’elle peut

Si tu croises son chemin

Eh ! Pour toi ! C’est tant mieux !

Moi j’me sens Môssieur Brun !

Chez Marius et César,

Quand je croise Véronique

Cette sétoise authentique !

C’est une quinquagénaire

Paraît ? C’est elle qui l’dit !

Les années quelle affaire !

Quand on a tant de vie !

Oui ! tant de vie !

Toi Véronique tu rimes avec musique !

Quand  on entend  ton hautbois, on entend toute la pena !

Toi Véronique pour moi tu es bénéfique !

Ta chaleur, ton amitié, c’est une jouvence pour moi. Ah !

Oui- i pour moi !

 

Rafraichissant les sétois pour les lyonnais

et une petite Sardane d'accompagnement, qu'elle m'a envoyée ce matin.

 

 

15:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : sete, vidéo, sardane

20/03/2010

la cabane au fond du jardin

Allez! On redevient plus gai! Dans mes archives photos, je viens de trouver cette photo de mariage. Je ne sais pas qui c'est, mais à voir le bandeau sur le front des demoiselles d'honneur, je dirais que c'est la mode de 1925. Ca fait très "charleston"! Mais ce qui m'amuse dans cette photo, c'est le savoir-faire du photographe! Tous les gens à l'avant ont les mains bien posées sur les genoux et l'arrière du décor est vraiment étudié. Un grange à foin et... surtout! La "cabane"! Elle n'est pas au fond du jardin, mais trône sur la photo de mariage.

mariage 1925 copie.jpg
Sur youtube j'ai récupéré Le sketch de Laurent Géra comme accompagnement§
Qui a plus de 60 ans a sûrement un souvenir quelque part rencontré,  d'une "cabane au fond du jardin"!
Souvenir odorant, souvenir un peu effrayant, si l'on voyait le tonneau en dessous, souvenir réjouissant: la treille d'une vigne camouflait celle de mes cousins!
On y accrochait le journal, bien découpé en morceaux et l'encre de l'époque vous déteignait sur les "miches"! Mais à l'époque on ne gaspillait pas!

15:46 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : humour, photo, mariage

16/03/2010

la rafle, mes souvenirs

Je ne suis pas encore allée voir le film "La rafle" J'irais sûrement, quoique j'ai peur!

A cette époque j'avais sept ans. Mes souvenirs sont encore vivants bien que je n'ai pas eu à subir ceci, heureusement. J'ai même découvert récemment que le 6 avril 1944, à 30 kms de chez moi , il y avait eu la rafle des enfants juifs d'Izieux, tout près de Lyon:

Au matin du 6 avril 1944, les 44 enfants et 7 éducateurs qui s'y trouvaient furent raflés sur ordre de Klaus Barbie, responsable de la Gestapo de Lyon, et déportés. À l'exception de deux adolescents et de Miron Zlatin, fusillés à Reval (aujourd'hui Tallinn) en Estonie, le groupe fut déporté à Auschwitz. Seule une adulte, Léa Feldblum, en revint. Tous les autres furent gazés dès leur arrivée.
Un adulte parvint à s'échapper pendant la rafle et fut sauvé grâce à la solidarité d'habitants d'Izieu.

Et moi, ce jour là: j'ai fait ma communion privée! Me voici  avec mon amie Lilou.

Où était le Bon Dieu ce jour là. Avec nous?  Alors que non loin de là des sauvages emmenaient des petits enfants comme nous vers la mort?Rétrospectivement car j'ignorais tout, j'en ai froid dans le dos 

 

 

Lisette et Lilou.jpg

Récemment encore, j'ai redécouvert la chanson Lily Marlène qui m'impressionne encore beaucoup!

Elle était interdite pendant cette période et pour moi elle a vraiment une connotation particulière! J'ai fait un poème là-dessus que je vous livre:

C’est qu’une chanson

Rien qu’une chanson,

Et quand je l’entends pourquoi j’ai des frissons ?

C’est rien qu’une chanson d’amour,

Amour du jour, amour toujours

T’es qui Lily Marlene ? Pourquoi Lily Marlene ?

 

C’est un  p’tit soldat qui  le soir dans sa caserne

Pense à sa Lily, le soir, sous la lanterne.

Ils s’aimaient fort, ils s’aimaient bien,

La guerre est venue et y a plus rien !

Bye bye  Lily Marlene

Adieu Lily Marlene

 

Quand j’étais petite,

Cette chanson là

Etait interdite et j’savais pas pourquoi !

Pourtant cet air s’est incrusté

Dans ma mémoire il est resté

T’es là Lily Marlene. Chez moi Lily Marlène

 

La vie a passé,

Et moi j’y pensais plus,

La guerre était loin

Tu avais disparu.

Puis un jour je t’ai retrouvée

Par quel hasard es-tu remontée ?

De loin Lily Marlene, pour rien Lily Marlene !

 

Tu m’a replongée un jour de printemps

Dans ce passé qui marqua ma vie d’enfant,

La guerre ! La peur ! Plus jamais ça !

De la violence on en veux pas,

Vas-t-en Lily Marlene

Laisses moi Lily Marlene

 

Et pour ceux qui ne se souviennent pas de la chanson la voici en allemand par la grande Marlene Dietrich:

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique