logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/05/2010

le cul sur la commode, histoire

Simplement une petite précision sur cette chanson qui n'est pas qu'une gaudriole, mais qui a une valeur historique. C'était après 1936 et la création des congés payés. Les premières vacances! Et en réaction, des chansonniers ont fait cette chanson à la gloire du "rester chez soi":

 «Pour éviter les frais/Tout en suivant la mode/Chez moi je prends le frais/Le cul sur la commode». La chanson, extraite d'une revue de Rip et Willemetz (musique de Moïse Simon), constituait au moment des premiers congés payés et du mouvement populaire vers les loisirs en 1937, une satire de cet engouement nouveau pour les bains de mer et les séjours à la montagne qui seront une marque capitale des transformations sociales du siècle dernier. Le thème est explicite dès le premier couplet : « Certains se collent des pagnes/L'été pour prendre des bains/D'autres vont à la montagne/Avec des tas de bambins/Pour s'offrir des bains de siège/D'autres vont se faire blanchir/Le derrière dans la neige/Histoire de se rafraîchir ». Au refrain, lequel signifie (chanté par une femme, ce qui était plus provoquant) : « Moi, méprisant cette agitation, je reste à la maison, peinarde, les doigts de pied en éventail et… le cul sur la commode, ce qui me fait des économies ! »

C'était avant Camping 2, avant les bouchons sur l'autoroute, avant les croisières des retraités, avant notre crise, avant la réforme des retraites. Aujourd'hui on pourrait peut-être rechanter cette chanson?

22:25 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : chanson, histoire, 1937

Commentaires

oui, et recréer les hospices et les bonns -sœurs à cornette.....

Écrit par : patriarch | 27/05/2010

Bonjour,

Oui, c'est bien comme çela que cette chanson était vécue par mes parents !
Il faut dire que c'était la mode des caf-conc, des chansonniers, des comiques troupiers, de l'Opéra populaire, tout au moins à Marseille.


Bises du grillon

Écrit par : Christian | 27/05/2010

c'était en dehors de ton hommage bien immérité pour ma gaudriole, une chanson comme celles du "club des chanso so des chansonniers" du mercredi soir à la radio, laquelle? jen'en sais rien il n'y en avait pas tant que ça. je me souviens gamine, d'avoir entendu sur l'air de la plus bat' des javas un texte sur la "valse des cabinets" . cela me fit rire au larme car mon frère qui comme moi ne connaissais pas de cabinets autres que ceux d'aisance, se mit à danser avec le pot de chambre...ce soir là Edmond Meunier ou un de ses collègues se tailla chez nous un franc succès. Maman pépère mémère et moi nous nous mîmes à danser la valse des cabinets en compagnie d'un petit bonhomme de 4 ans et de son petit pot!
bises et encore merci
allez pour le plaisir, le debut de l'émission:
"voici le club des chansonniers
des chanso so des chansonniers
..............................................
nous avons nos petits papiers
petit papa petits papiers
plein de couplets d'actualité..." et cela se terminait par:
mais on s'en fout on l'sait!

Écrit par : josette | 27/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique